Post Format

C’était mon dernier jour de traversée.

La lune et le soleil se sont donnés rendez vous autour de moi pour m’accompagner sur ces dernières heures de navigation. Ils s’enlacent dans les flots de l’océan et j’assiste, une dernière fois,  au spectacle du levé du soleil. C’est un moment où tout s’arrête une fraction de seconde; J’ admire sans bruit, les premières lueurs de notre étoile,  comme pour lui faire une révérence et la remercier de ne pas m’ avoir laissé dans la torpeur de la nuit éternelle.

La VHF crépite.

Depuis une partie de la nuit, je communique avec ma famille se trouvant à bord d’un petit bateau venant à ma rencontre. Au loin, je vois son mât s’agiter. Il fait cap droit sur moi.
Debout, juchant mon bouchon de liège, je redécouvre des visages familiers. On s’aperçoit, on se frôle mais on ne se touche pas. Ma femme, mes parents, mes amis sont à bords. Je reste debout sans mot à dire. Tous les sentiments se mélangent sur ces quelques miles qui nous séparent de la Terre des Hommes. Je suis sur le point d’accomplir un rêve de gosse mais je suis happé par l’émotion et je me fige sur tous les sentiments qui m’ont parcouru durant ces 79jours. J’aperçois les yeux de ma femme tanto pleins de larmes tanto pleins de joies. Le périple n’a pas dû être facile à Terre.
Pour sortir de l’angoisse qu’est la fin, je me remets aux avirons. Lilo reprend vie et nous nous élançons sur notre dernière ligne droite.

Nous longeons la côte guyanaise toute la journée. J’ai le regard porté vers le vert de la forêt et le bleu de l’océan. J’hume les odeurs de la Terre.
Je sens une nouvelle fois les anges me poussant vers la ligne d’arrivée.
Les anges, Gaïa, la Lumière… Je ne sais pas ce qui m’enrobe à ce moment là mais je me sens flotter vers Kourou. Je n’ai plus de force et pourtant je continue à avancer. Le corps et l’esprit ne font qu’un pour m’envoyer au bout de mes rêves. J’ai mon âme dans les les vagues. je suis en communion avec l’océan et je deviens un de ses enfants. La mer en adn, je file.

Mon bateau pilote continue à faire des ronds dans l’eau pour rester à vue. Et mon Lilo, fidèle monture qui ne m’aura jamais laissé le doute sur l’aboutissement, continue son travail de labeur. Ca couine, ca grince, mais ca avance vers notre but.

La bouée de l’arrivée n’est qu’ à une encablure. Un dernier appel à Philippe, mon cher routeur. «  Nous avons réussi! ». Je me souviendrai longtemps de nos échanges sur les couleurs de l’océan et les secrets qu’il regorge.

Il est tard dans la nuit guyanaise quand j’aperçois les lumières de Kourou.
Je franchis la ligne qui officialise ma traversée de l’Atlantique en Solitaire.
Je laisse derrière moi une multitude de souvenirs pour mettre fin à une épopée qui aura été la découverte de l’Homme que je suis, ou plutôt que je serai.

Demain sera le premier jour de ma vie.

dernier jour

Laisser un commentaire

Required fields are marked *.